Un safari au Kenya

Un safari au Kenya - Sébastien Dun

Maintenant, mon frère a 20 ans, et je peux dire qu’il n’est pas un garçon comme les autres. À 3 ans, il a développé une forme très rare d’autisme, il ne s’est jamais totalement remis de cette maladie. Il a toujours fait l’école à la maison. Il n’a jamais fréquenté l’école, et n’a presque pas d’amis. En vérité, il ne sait pas comment se comporter avec d’autres personnes de son âge. Nos parents l’ont beaucoup couvé, mais cela m’importe peu, ils ont été toujours là pour lui, et pour cela, je les remercie. Pour son dernier anniversaire, nos parents lui ont offert un merveilleux cadeau. C’était un séjour pour la famille au Kenya. Nous sommes donc partis du 17 février au 03 mars, ce fut les deux semaines les plus excitantes de toute ma vie.

Un voyage époustouflant

Dès lors que nous avons posé le pied sur le tarmac, nous avons été accueillis par notre guide. C’était un Européen, un homme très intéressant d’une haute stature, il était l’archétype même du baroudeur. Courtois et sympathique, notre guide, René, a tout fait pour que nous soyons à notre aise.  En ses qualités de professionnels, René nous a fait découvrir mille merveilles. Nous sommes allés à la rencontre des habitants, ce fut pour moi, une riche expérience. Après avoir passé la nuit à l’hôtel, nous étions allés visiter la réserve de Massai Mara. J’ai été surpris par cet étrange peuple, qui est très fier. Las bas, nous avons rencontré le sosie de la personne qui s’était chargé de la soumission toiture candiac pour la maison, ce fut vraiment drôle de voir quelqu’un qui lui ressemblait autant.

Une belle rencontre avec les lions

Nouas avons vraiment été marqué par cette excursion auprès du lac Nakuru. Le paysage était magnifique, c’était le dépaysement total. Las bas, nous avons vu des animaux sauvages de très près. J’ai été impressionné par les énormes hippopotames qui se baignaient dans l’eau boueuse. J’ai également vu des éléphants, des gnous et un animal cornus dont je ne saurais dire le nom. C’était magistral. Nous nous étions également rendus dans le parc d’Amboseli qui offrait une magnifique vue sur le Kilimandjaro.  Là, nous avons pu voir une lionne avec ses lionceaux. Il nous était formellement interdit de sortir des véhicules pendant la traversée des routes balisées, sinon mon frère serait sorti pour caresser ces petits félins. Ma mère a ri aux éclats lorsque mon frère lui a dit qu’il voulait ramener ces lions chez nous.