Ma future carrière

Ma future carrière - Sébastien Dun

Dans ma famille, tout le monde est médecin. Ou du moins, travaille dans le domaine de la santé. Alors, j’avais l’impression que c’était naturellement le chemin que je devais choisir à mon tour. Pourtant, contrairement aux autres, mes parents ne m’ont jamais mis la pression pour que je suive cette voie. Ils ont d’ailleurs, toujours fait en sorte que je puisse avoir le choix. Mes deux parents sont médecins, et disposent chacun de son propre cabinet. Ma sœur est une massothérapeute professionnelle, qui maîtrise parfaitement les points d'acupuncture, et moi, pour l’instant, je suis fraîchement diplômé. Mais je suis encore à la recherche de ce qui pourrait être une carrière idéale.

Un tout autre point de vue

Étant jeune, ma famille adorait m’obliger à prendre de la graine, en visionnant en continue des séries basées sur la vie en centre hospitalier, et autres centres de santé. Ils s’excitaient en regardant toute cette effervescence au sein des médecins, des jeunes internes, et de voir sauver un nombre important de vies à tous les jours. Ce qu’ils ignoraient, c’était à quel point, je voulais briser cette chaîne, et emprunter une nouvelle voie tout à fait indépendante de celle-ci. En fait, je voulais une vie simple, dans laquelle je pourrai m’adonner à 100% dans ma passion. Comme je suis quelqu’un qui adore le travail manuel, j’ai pensé qu’en attendant, travailler pour ue entreprise de serait une idée géniale. Malheureusement, chaque fois que j’ai voulu en parler à table, les histoires des patients que le reste de la famille racontait prenaient le dessus. Les moments en famille devenaient vite pour moi, des heures interminables, à voir à quel point la vie sociale des médecins est quasi inexistante, et la fatigue ne sont pas détaillées dans les séries.

Une décision pour être différent

J’ai su que je choisirais d’être différent, dès le moment où j’ai su que le poste pour lequel j’aspirais, avait tout de même un lien avec la santé. Eh oui ! En éliminant les vermines, ces professionnels contribuent à la préservation de la santé de leur client. À partir ce moment-là, j’avais rassemblé tous les arguments, et les ai tous déballés d’un seul coup. Tout le monde est resté muet, jusqu’à ce que j’obtienne l’aval de mon père concernant ma décision. Ce qui fut le plus difficile, c’était de trouver un moyen pour me former sur ce métier.