Les joies de la radiographie ...

Les joies de la radiographie ... - Sébastien Dun

Chacun d'entre nous, au cours de sa vie, a dû faire un passage, même bref, dans une salle de radiographie, à l'hôpital ou dans un centre privé. Qu'on se soit pour un os cassé ou tout simplement que nous ayons une douleur qui a besoin de plus de vérifications dont une radio, le passage sur la table de radio ne semble agréable pour personne.

Personnellement, je suis planificateur financier, autant dire que j'aime tout maîtriser du début à la fin, alors lorsque je me casse le poignet en jouant au tennis avec un ami, je vous laisse imaginer dans quelle situation et quel état d'esprit je peux me retrouver. Direction l'hôpital le plus proche. Avant toute chose, on me dirige vers la salle de radios. Je crois qu'à ce stade-là, on a tous eu le même réflexe. On a mal, on souffre, et nous voilà obligés de se tordre dans tous les sens pour permettre à la radio d'être claire et nette. Un mal pour un bien me direz-vous ? Ok, je peux être d'accord sur ce point-là, mais et la douleur du patient ? On l'oublie ?

Je suis peut-être un peu rageur ou aigri parce que je perds justement le contrôle des choses à ce moment-là et que je suis obligé de me soumettre aux exigences des personnes sensées me soigner. Mais en ce moment, seule la douleur dirige mes pensées et mes réactions ne sont pas forcément très logiques ou très saines, je l'admets.

Enfin, nous y sommes, la radio est bonne et enfin, les docteurs vont pouvoir me donner leur verdict et me soigner. Je vais pouvoir reprendre le contrôle de ma vie, même avec un bras dans le plâtre, mais au moins, je serais le seul à décider de mes actions avec tous les paramètres connus.