La maladie peut s'infiltrer partout

La maladie peut s'infiltrer partout - Sébastien Dun

Moi, j'ai beaucoup de chance côté santé. Depuis mon enfance, je n'ai jamais eu de problème majeur. Pourtant, je n'ai jamais suivi de régime alimentaire spécial et je ne suis pas un grand sportif. Mais je dois dire que j'évite les excès en tout, ça doit être ce qui me permet de rester en bonne santé.

Bien évidemment, comme tout le monde, il m'arrive d'attraper la grippe en hiver, mais rien de sérieux. C'est pourquoi, quand j'ai commencé à avoir la toux et du mal à respirer, il y a environ 2 mois, ma femme Brigitte s'est tout de suite inquiétée. Au début, nous avons pensé que c'était un rhume et Brigitte m'a concocté des remèdes de grand-mère, mais après quelques jours sans amélioration, nous nous sommes dits que c'était peut-être la bronchite. Je suis donc allé voir notre médecin, qui était bien sûr très surpris de me voir, car je suis l'un de ses patients les plus rares dans son cabinet. Après m'avoir examiné, il m'a dit qu'il ne s'agissait pas de la bronchite, mais plutôt d'une allergie affectant mon système respiratoire depuis un certain temps. Il m'a prescrit des médicaments pour empêcher toute infection et il m'a conseillé de faire tester l'air de notre maison, car il soupçonnait qu'il contenait des bactéries qui m'empêchaient de respirer correctement. Il m'a expliqué que très souvent, le test qualité de l'air d'une maison était indispensable pour trouver la source de substances contaminantes affectant notre santé. C'était la première étape à suivre pour découvrir ce qui me rendait malade.

Il se trouvait que la sœur de Brigitte et son mari avaient également fait tester l'air de leur nouvelle maison quelques semaines auparavant, par précaution et ils avaient été très satisfaits du travail effectué par l'entreprise qu'ils avaient contactée. Ma femme et moi avons donc fait appel aux services de cette compagnie et après des mesures de l'air et des examens minutieux dans toute la maison, le responsable d'équipe, monsieur Albin, nous a expliqué qu'il semblait s'agir d'un excès d'humidité provenant d'une infiltration d'eau dans certains murs fissurés. Les fissures étaient à peine visibles, mais elles étaient suffisantes pour créer des moisissures, ce qui me causait des problèmes respiratoires depuis un certain temps. Quelques jours plus tard, les résultats de laboratoire ont confirmé ce que monsieur Albin nous avait dit, l'air de notre maison contenait beaucoup de moisissures, très mauvaises pour le système respiratoire.

Nous avons tout de suite fait réparer les murs fissurés et j'ai vite retrouvé ma santé. Brigitte et moi en avons profité pour faire inspecter toute la maison par un professionnel, pour éviter que d'autres fissures n'apparaissent dans les murs et pour nous assurer que notre maison était en bonne condition. Le bilan de santé, c'est aussi pour les bâtiments !